Appel à Manifestation d'intérêt pour la réhabilitation de la Vieille Cure, ancienne distillerie du XXème siècle afin de créer un Tiers Lieu

Projet réalisé en tant qu’architecte mandataire / Résultat AMI : projet classé second

Cenon, Métropole de Bordeaux (Gironde)

Quand

Octobre 2018 - Janvier 2019

Pour

Nicolas de Make Ici, Marie-Laure de la Coopérative Tiers-Lieux et l'agence Chloé Bodart / Construire

Conçu par

chloé bodart / construire

Avec

Guillaume Lartigaut, (Acoba, AMO), Christophe Goichon (Astrée, BE gros oeuvre), Mariusz Stanik (Cesma, BE Structure), Pédro Villegas (Hoéco, économiste), Thomas Garatain (Vivien, BE Fluides), Anna Jedrowski (Emmacoustic, Acousticien)

Surface estimée

4 200 m²

Montant des travaux estimé

8.000.000 € HT

Le projet de la Chaleureuse propose de transformer la Vieille Cure en un tiers-lieu accueillant une diversité d’activités et des aspirations individuelles et collectives, dans un même espace. L’ambition est de combler les manques, tisser des interactions entre les usagers, encourager et faciliter l’implantation locale d’activités économiques, sociales, et culturelles. C’est une approche singulière, qui produit des écosystèmes riches, attractifs, créatifs et innovants, ancrés dans leur territoire et rayonnant bien au delà. Vivre et travailler à Cenon au XXIe siècle se traduit par être plus solidaire et moins excluant. Le tiers-lieu de la Chaleureuse sera vecteur et amplificateur de cette innovation sociale.

La Chaleureuse propose de réemployer le patrimoine industriel remarquable de la Vieille Cure, pour le transformer en un lieu de travail, de fabrication, de culture, et l’ouvrir au public. C’est un geste politique fort : il s'agit de rassembler et démontrer que faire ensemble et mettre en commun est possible.

Une intervention sur le site de la Vieille Cure implique une lecture attentive du patrimoine existant. En effet, il s’agit de reconnaitrel’histoire du lieu et d’intervenir en s’adaptant à celle-ci afin de faireadvenir un projet juste et généreux : la proposition part donc du déjà-là en cherchant à rémployer le patrimoine industriel et le pro- gramme s’écrit en fonction des capacités des différents batîments existants. Par ailleurs, implantée sur la crête de la rive droite, au coeur du parc des côteaux, la Vieille Cure possède un rôle prépondérant dans cette continuité paysagère. Nouvelle porte d’entrée du territoire cennonais, l’architecture du lieu se voit complétée par une construction verticale au Nord du complexe bâti. Nouveau signal depuis le bas de Cenon et symbole du renouveau du lieu, cette extension de 5 étages se distingue par une matérialité et une écriture contemporaine. Mise à distance du bâtiment historique, la nouvelle construction ne vient pas en concurrence mais en complémentarité de ce dernier. Une nouvelle lecture de la Veille cure est ainsi donnée à lire.