Réhabilitation d’un ancien hangar aux douanes en EMA/Espace de Musiques Actuelles à la Rochelle : salle de concert de 1 500 places, club, studios d’enregistrement et de répétition, bars, bureaux

Projet réalisé en tant qu’architecte associée de l’agence Construire

port de la Palice, La Rochelle (Charente-Maritime)

Quand

Juin 2008 - Avril 2011

A la demande de

L’association XLR

Pour

Maxime Bono, président de la communauté d’agglomération de La Rochelle

Conçu par

Patrick Bouchain, Loïc Julienne, Chloé Bodart

Avec

Karine Petit (architecte DCAO), Daniel Sourt (scénographe), Pedro Villegas (économie et OPC OTEEC), Yves Jacquet (bet structure et toile Astéo), Eric Charrier (bet fluides T&E Ingénierie), Francois Bonnefous, (acoustique ACOUSTEX)

Construit par

Entreprises ACML (charpente), ESMERY CARON (toile), SAREC (couverture, bardage), DL ATLANTIQUE (serrurerie), RIDORET (menuiserie bois), ISOPROJEX (flocage), AXIMA (CVC) HERVE THERMIQUE (électricité), MECASCENIC (équipement scénique), METALOBIL (aménagement, signalétique)

Surface

3000 m²

Montant des travaux

4,7 millions € HT

Enclavé depuis la création du port autonome dans une zone portuaire interdite au public, le bâtiment peut recevoir un public dont la ville se méfie, celui qui fait du bruit, du tapage nocturne, du décibel en pagaille : le public des musiques actuelles. C’est par sa place dans le port qu’il sera finalement sauvé : la vieille carcasse de béton et d’acier, éloignée des zones sensibles d’habitation, fera parfaitement l’affaire…

Relions tous les espaces sur la façade du bassin à flot, par de grands balcons qui serviront de distribution générale, d’issue de secours, mais aussi de lieu de respiration et d’échange, de lounge et de fumoir.

Mettons l’argent là où il est nécessaire (sécurité, technique, artistique) plutôt que de le gaspiller par les fenêtres de finitions excessives et de déguisements inutiles, souvent rejetés par les artistes, toujours dégradés par le public.